Les grandes conférences

LES GRANDES CONFÉRENCES 

Salle Hélène Neveur


Samedi 4 octobre de 10h15 à 12h15

Dominique de Martel

Enseignant en retraite spécialisé dans l’art des jardins.

Le jardin français, fondements culturels et reflets dans les sociétés

L’Homme a eu très vite la volonté de domestiquer la Nature et il a ainsi développé une organisation sociale. Le jardin est au centre de cette démarche.

Les aspirations fondamentales de l’Humanité se retrouvent dans les jardins : sens artistique, recherche de l’harmonie, mise en ordre du monde, notion du sacré.

Cette conférence montrera comment, en France, se fera cette évolution.

Cette conférence a reçu le soutien des PAI (programmes d’animations d’initiatives) en 2024 de la Région Nouvelle-Aquitaine, qui encouragent la diffusion de la culture scientifique, technique & industrielle dans tous les territoires néo-aquitains.


Dimanche 5 octobre de 10h15 à 12h15

Thierry Dehayes

Enseignant en classes préparatoires, titulaire d’un Doctorat de Littérature consacré à Marcel Pagnol

Marcel Pagnol, auteur populaire et sous-estimé

 

Marcel Pagnol Harcourt 1948

 

Jusqu’il y a une vingtaine d’années, le nom de Marcel Pagnol n’apparaissait pas aux yeux de beaucoup d’universitaires et critiques littéraires comme celui d’un auteur « sérieux ». Lorsque je décidai de consacrer un Doctorat à cet écrivain, je me souviens que mon directeur de thèse m’avait indiqué qu’il serait seulement

le…troisième, alors qu’il y en avait cinquante-deux sur l’œuvre de Jean Giono.

D’où pouvait venir cette réserve, voire ce dédain, d’une certaine intelligentsia ?

Traditionnellement, en France on se méfie du succès. Il traîne quelque part l’idée que ce qui plaît au plus grand nombre est forcément de mauvaise qualité – point de vue qui peut s’avérer juste quand on évoque un effet de mode, mais pas à propos d’une œuvre (théâtrale, cinématographique, autobiographique, romanesque) qui demeure populaire depuis bientôt cent ans.

Ensuite, Marcel Pagnol était parfois vu depuis Paris comme un Marseillais (ce qui est presque vrai), et donc comme un « rigolo » (ce qui pour le compte n’est pas vrai du    tout).

L’objet de cette conférence est de remonter aux véritables sources du succès de l’œuvre de Marcel Pagnol.

Facebooktwitter

Zoom Pierre Loti

Zoom sur Pierre Loti

Pierre Loti

2023 est l’année du centenaire de la mort de Pierre Loti, à cette occasion, nous évoquerons le célèbre écrivain qui fut un voyageur insatiable. 

Né à Rochefort, officier de marine, il parcourt le monde, est sensible à l’exotisme des pays visités. Il devient un écrivain à succès, membre de l’Académie Française. Chacun de ses livres nous emporte vers des contrées lointaines : Tahiti, Sénégal, Japon, Turquie, Islande etc… Fasciné par l’Orient il ramène de nombreux trésors pour en décorer sa maison de Rochefort (qui sera entièrement rénovée et ré-ouverte au public à l’occasion du centenaire de sa mort).

 

 

 

Nous l’évoquerons les

  • Samedi 1 avril 15h45 à 16h45 lors d’une rencontre littéraire sur la Reine à Bornéo – La fabuleuse histoire de Margaret Brooke – Christine Ribardière et Alain Quella- Villéger 

    Au temps des Rajahs et des coupeurs de têtes, la vie fabuleuse
    d’une femme libre, Margaret Brooke une aristocrate anglaise.
    Elle fut l’amie de Sarah Bernard, d’Oscar Wilde et de Pierre Loti 
  • Dimanche 2 avril de 10h à 12h grâce à Alain Quella- Villéger, historien, grand spécialiste de Pierre Loti , lors de  sa conférence Pierre Loti, cent ans après
  • Dimanche 2 avril 16h45-17h45

    Dominique Courait Comédien et metteur en scène, nous fera une lecture d’extraits du chef d’œuvre de Pierre Loti : Aziyadé avec Marie-Hélène Lelièvre , comédienne

  • Et des expositions des dessins Turcs de Pierre Loti et des affiches des couvertures de ses livres 

dessin de pierre loti      dessins pierre loti

Facebooktwitter

Alain Quella-Villéger

BIOGRAPHIE

Source Blog d’Alain Quella-Villèger

Alain Quella-Villéger, né à Rochefort (1955), agrégé d’histoire et docteur ès-lettres en histoire contemporaine, spécialiste de la vie et de l’œuvre de Pierre Loti, se consacre aux récits de voyage, à l’exotisme, à l’histoire littéraire coloniale et franco-turque. Coauteur de P. Loti dessinateur (Bleu autour, 2009 et 2019) et de P. Loti photographe (Bleu autour, 2012), a édité avec Bruno Vercier le journal intime inédit de l’écrivain (Les Indes savantes, 5 vol., 2006-2017, couronné par le prix Émile-Faguet 2018 de l’Académie française). Son livre France Bloch-Sérazin (1913-1943), Une femme en résistance (Des Femmes-A. Fouque, 2019 ; rééd de poche mise à jour 2020) a reçu le Prix littéraire de la Résistance. Pierre Loti. Une vie de roman (Calmann-Lévy, 2019) a été couronné par le Grand Prix Jules-Verne de l’Académie de Bretagne et des Pays de Loire, le Prix Brantôme de la biographie historique et le prix Agrippa d’Aubigné du Lions Club de St-Jean d’Angély.

 

Bourse Stendhal 2009, fondateur des Carnets de l’exotisme (1990-2005) et des éditions Le Carrelet (2016), auteur d’une quarantaine d’ouvrages, pour certains traduits en turc, japonais, roumain, il a notamment réuni une dizaine d’anthologies aux éditions Omnibus (Indochine, Istanbul, Polynésie, Balkans, etc.) et publié Voyages en exotismes. Ailleurs, littérature et histoire (Classiques Garnier, 2017). Son récit Évadées du harem – Affaire d’État et féminisme à Constantinople, 1906 (Actes Sud/Babel, 2015) vient d’être adapté en roman graphique (coscénariste : Didier Quella-Guyot, dessins : Sara Colaone, Steinkis, 2020 ; traduit en italien, Oblomov, 2021).

               Co-scénariste de films documentaires : P. Loti, un homme du monde (Anekdota/FR3, 2011) et Le Mystère des ‘‘Désenchantées’’ (Anekdota/FR3, 2015) ; conseiller scientifique de Jean-Richard Bloch, Une vie à vif (réalisé par Marie Cristiani, 2014) et de René Caillié, L’aventure africaine (réalisé par Pascal Sarrago, 2014). Il a d’autre part dirigé Poitiers. Une histoire culturelle – 1800-1950 (Atlantique, 2004) et célébré Rochefort (Magellan & Cie, 2017) et publié le recueil Ailleurs et libre, errant. Poèmes, lieux et ripopées, Le Carrelet).

BIBLIOGRAPHIE

Bibliographie complète sur le blog 

Parmi lesquels 

Pierre Loti, une vie de voyageur, roman graphique, Alain Quella-Villéger, Didier Quella-Guyot et Pascal Regnauld, Calmann-Levy, janvier 2023

Pierre Loti Le monde, en passant . Alain Quella-Villéger et Bruno Vercier, Calmann-Levy, janvier 2023

Reine à Bornéo, Margaret Brooke, récit autobiographique de Margaret Brooke, presenté et enrichi par Alain Quella-Villéger,traduite en français par Michelle Deperrois-Fayet et Christine Ribardière, Magellan & Cie Les Explorateurs 11 Mars 2022

Pierre Loti. Une vie de roman. Calmann-Lévy, septembre 2019, 

Anthologie  Le Marabout, la perruche et le singe. Un tour du monde animalierActes Sud, et postface à J.-R. Bloch, mars 2021

ZOOM sur 

Une existence fascinante, bercée entre tentation des ailleurs et besoin de refuge, entre conformisme et transgression, tant l’homme apparaît fantasque, inattendu, désinvolte, révolté, hédoniste jusqu’à l’excès, goinfre et gouffre à la fois ; mille vies n’auraient jamais pu l’assouvir. Il édifie à Rochefort une maison-palais exotique. Un véritable roman-photo le montre tour à tour spahi, Albanais, acrobate de cirque, bédouin sur dromadaire, à dos d’éléphant en Inde ou fumant le narghilé en Turquie, mandarin à Pékin, joueur de pelote basque, pêcheur breton, Osiris, soldat des tranchées en 14-18 ou bien encore presque nu…
Voici la figure singulière d’un officier de Marine anticolonialiste et grand ami de l’Islam devenu académicien français à 42 ans, bourgeois quasiment bigame et ami des têtes couronnées autant que des matelots athlétiques. On a trop souvent réduit à l’exotisme le plus kitsch celui qui fut l’un des écrivains « engagés » du début du XXe siècle et dont on ne cesse de découvrir aujourd’hui la savoureuse modernité.
Et une œuvre dont la magie, d’Aziyadé à Pêcheur d’Islande, de Madame Chrysanthème à Ramuntcho, opère encore, celle d’un inclassable écrivain-voyageur, remarquable dessinateur et photographe, qui nous emmène de l’île de Pâques à Istanbul, de la Terre sainte à la Patagonie, de Pékin à New York, de Tahiti au Sénégal, de la vallée du Nil à celle du Gange. Sacha Guitry écrivit qu’« on devrait mentir en racontant la vie de Pierre Loti, on devrait dire aux jeunes gens : vivait jadis un écrivain que l’on admirait tellement dans son pays qu’une escadre l’accompagnait quand il faisait le tour du monde »…

Un tour du monde animalier sur les traces de Pierre Loti, qui fut l’ami des animaux, leur frère, leur défenseur. Des textes rares où se mêlent la pitié, la colère, l’humour et qui donnent à lire un aspect méconnu et attachant de son œuvre.

Nous sont-elles très inférieures et lointaines, ces bêtes familières, ou bien terriblement voisines ? Est-il beaucoup plus épais que le nôtre, le voile de ténèbres qui leur masque la cause et le but des existences ?… Mais non, jamais, jamais il ne sera donné à aucun de nous de rien déchiffrer, dans ces petites têtes câlines, qui se font si amoureusement caresser, tenir et comme pétrir dans nos mains…

 

Ainsi démarre la folle aventure d’une jeune fille de vingt et un ans, britannique née en France, que rien ne prédestinait à tenir un tel rôle en Malaisie. Margaret Brooke (1849-1936) raconte sans fards la vie qu’elle mène au Sarawak au temps des « rajahs blancs » et des Dayaks coupeurs de tête. Faisant fi de beaucoup des convenances de son époque victorienne, elle se lie davantage avec ses « amies malaises », qui lui apportent sérénité, curiosité et joie de vivre, plutôt qu’avec la « bonne société » présente sur place. Son récit, Good morning and good night (1934), traduit par Michelle Deperrois-Fayet et Christine Ribardière, est le portrait d’une femme libre, capable de passer des splendeurs d’un pays « exotique » aux fastes de la cour de Londres au gré de l’alternance de ses séjours, et de nourrir ses amitiés avec simplicité auprès de gens humbles comme avec des grands intellectuels tels que Henry James ou Pierre Loti. Tous ses malheurs personnels, avec notamment la perte de ses enfants, n’entament pas un solide appétit de vivre pour profiter à plein de son histoire, dont Alain Quella-Villéger retrace les grandes lignes dans une postface circonstanciée.

 

 

 

 

 

Facebooktwitter