Jérémie Cavé

Jérémie Cavé

Jérémie Cavé

Diplômé de Sciences Po, consultant en écologie urbaine, ses romans sont inspirés par ses nombreux voyages à travers le monde et sa colère face à la destruction environnementale en cours

 

« Le sacrilège d’Icare » Éditions Thot

Le 21 janvier 1927, une surprise-party de la haute société nantaise dégénère en bacchanale, déclenchant une « affaire » qui défraya la chronique. Pourquoi cette soirée mondaine bascula-t-elle en orgie demeure un mystère… Jérémie Cavé donne ici sa version des faits : l’irruption d une bande de noceurs séditieux, la déflagration sensorielle du jazz, la désinhibition inspirée par le vin Mariani…

À travers ces récits enchevêtrés, ce roman nous parle de « l’icarisme » des sociétés modernes : la perpétuation d’un mode de vie d’une intensité matérielle insensée, qui plonge l’humanité dans une crise écologique sans précédent, mettant en péril les conditions d existence des générations futures. Le sacrilège d’Icare est un drame inspiré de faits réels.

Diplômé de Sciences Po Paris et titulaire d’un doctorat en aménagement urbain, Jérémie Cavé est consultant indépendant en écologie urbaine. Spécialiste de l’urbanisation dans les pays du Sud, il enseigne à Sciences Po Toulouse et à l’ENGREF. Jérémie Cavé est l’auteur de l’ouvrage La Ruée vers l’Ordure, paru en 2015 aux Presses Universitaires de Rennes. Il est également l’auteur de plusieurs articles pour la revue Le Tigre et a bénéficié, en 2016, d’une résidence d’écriture aux Avocats du Diable (Vauvert).  ( source Thot)

Facebooktwitter

Henri Boillot

Henri Boillot

Henri Boillot

Ses premiers grands voyages sont imaginaires .Plus tard il effectue de très nombreux voyages où il va cueillir tous les arts afin de vivre des moments de grâce si riches en significations !

 

« L’invitation à la sieste » Éditions Transboréal

Avec ce petit traité plein de charme, Henri Boillot va cueillir dans tous les arts (littérature, peinture, cinéma, etc.) et glaner dans tous ses voyages, aussi bien en France qu’à l’étranger, des images, des situations et des souvenirs de siestes. Son objectif : décrire et souligner l’importance et l’infinie variété de ces moments de grâce, si heureusement partagés à travers le monde, si riches en significations et si nécessaires à l’équilibre de l’être. Encyclopédie légère et inspirée, ode à la lenteur et au lâcher-prise, L’Invitation à la sieste redonne ainsi à cet art de vivre ses lettres de noblesse. Et pour ceux qui goûtent particulièrement la poésie des mots, le livre s’accompagne de miscellanées drôles et inspirants. ( source Transboréal )

Facebooktwitter

Louis- Marie Blanchard

Louis- Marie Blanchard

Grand voyageur, il a promené son regard des Alpes aux vallées reculées des Andes et de l’Himalaya. Il a publié ses reportages dans Géo, Terre Sauvage, Grands Reportages, Trek Magazine et Le Monde. Amateur de récits de voyage et d’exploration, collectionneur averti, naturaliste passionné, il cultive son jardin dans la douceur angevine quand il n’arpente pas le globe.De multiples séjours au Tibet, Mongolie et Asie Centrale, lui ont permis de réaliser livres et films pour mieux faire connaître les peuples nomades de Haute-Asie et la Route de la Soie. Depuis quelques années, il sillonne le Maroc pour une découverte au long cours des montagnards et nomades berbères et a par ailleurs réalisé un film sur le thème de la marche et de Saint-Jacques de Compostelle.

« L’aventure des chasseurs de plantes » Éditions Paulsen

Extrait

Ils s’appelaient Aimé Bonpland, Joseph Banks, Carl von Linné, David Douglas ou Ernest Wilson. Ils étaient botanistes et avaient en commun la volonté insatiable de dénicher, de répertorier et de rapporter le plus grand nombre de plantes et d’épices tout autour du monde. Leurs découvertes ont parfois bouleversé les habitudes alimentaires, comme l’introduction de la canne à sucre par Christophe Colomb ou la découverte de la pomme de terre par les Espagnols. D’autres plantes, comme le clou de girofle ou les feuilles du thuya occidental, ont permis de trouver de nouveaux remèdes.
Ces botanistes voyageurs menèrent une vie d’aventure et sillonnèrent les jungles, déserts, montagnes et marais

Ils révélèrent l’incroyable richesse de la nature, que les scientifiques, aujourd’hui, tentent de préserver. Parallèlement, pépiniéristes et horticulteurs de grand talent acclimatèrent les plus beaux spécimens afin de les rendre accessibles.

Abondamment illustré de gravures et d’archives qui retrace, continent par continent, le long chemin parcouru par les plantes pour agrémenter nos parcs et nos jardins. C’est aussi un hommage à ces hommes intrépides qui payèrent parfois de leur vie leur passion pour nous permettre d’admirer les beautés offertes par la nature. (source Éditions Paulsen )

Film

L’ÂGE DE LA MARCHE, EN ROUTE VERS COMPOSTELLE

Mongolie nomade

film d’ Elise et Louis-Marie Blanchard

Nomade mongol

C’est pour essayer de comprendre, que nous sommes partis durant quelques mois sur les traces des nomades Tsaatans, Tuvas, Kazakhs et Mongols. Sur ces immenses territoires, une nouvelle donne est entrain de se jouer : éternel bras de fer entre intégration forcée ou autonomie.
Les nomades de Mongolie auront ces prochaines années, à faire ou à subir, des choix décisifs…

Itinéraire d’un voyageur passionné avec Louis-Marie Blanchard

BIO & ACTU Audio FRANCE INTER

Bibliographie :

  • L’Aventure des chasseurs de plantes (Paulsen, 2015)
  • Marco Polo, l’incroyable voyage (Paulsen, 2014)

Facebooktwitter

Olivier Blochet

Olivier Blochet

Olivier Blochet

Il s’intéresse au peuple Rom. Nomades, toujours sur les routes, ils souffrent d’une discrimination permanente. Leur histoire est aussi jalonnée de persécutions en particulier avec les crimes perpétrés par les Nazis.

    

« La route des Roms » Éditions la Comoé

Olivier Blochet est un auteur résidant dans le Thouarsais, en région Nouvelle-Aquitaine.
Juriste de formation, ancien directeur général d’une société financière, il se consacre désormais à l’écriture et au jazz.
Il est écrivain, chroniqueur, éditeur, conférencier et président de l’association culturelle « Les amis d’Hopja », destinée à la défense et à la promotion de la culture Tsigane.
Il est l’auteur de « Les Tsiganes de France ou l’histoire des éternels étrangers » (novembre 2014), « Contes, Légendes & Chroniques Tsiganes » (Éditions La Comoé, 2015), « 15 millions au soleil » (Éditions La Comoé, 2016), « Les aventures de Victorien Lafleur » (Éditions La Comoé, 2017), « Le sang des vivants » (Éditions La Comoé, 2018).

(source Babelio)

Facebooktwitter

Philippe Bichon

Philippe Bichon

Philippe Bichon

Les crayons affûtés par ses années d’architecture, il aime découvrir le monde un carnet à la main. Celui-ci devient un lien et un moyen d’échange avec les gens croisés sur la route. Ils sont publiés, fidèles aux originaux, avec la spontanéité du récit et des illustrations qui séduit ses fidèles lecteurs.

          

« Carnet de route : Ouzbékistan et Tadjikistan » Bleu Éditions

Biographie

J’ai 53 ans et je vis à Pau dans les Pyrénées Atlantiques. J’y ai exercé le métier de collaborateur d’architecte pendant 18 ans, dont les 4 dernières années dans un atelier d’architecture du patrimoine. Mes passions principales sont les voyages, le dessin et la musique.
J’aime découvrir le monde un crayon à la main. Au fur à mesure de mes errances solitaires, le journal de route se remplit de croquis et aquarelles réalisés sur le vif, comme le récit, et non retouchés par la suite. Celui-ci devient une oeuvre collective puisque les personnes rencontrées laissent un témoignage écrit dans leur langue, et y dessinent même parfois. Plus qu’un journal, le carnet devient ainsi un lien, un moyen d’échange avec les gens croisés sur la route. (source Globecroqueur )

Bibliographie  ( source Globecroqueur )

– Carnet de route «brut de voyage » Ouzbékistan & Tadjikistan – 2018

– Carnet de route «brut de voyage » Ethiopie – 2014 (Prix Pierre Loti 2015)

– Carnet de route «brut de voyage » Birmanie – 2012

– Carnet de route «brut de voyage » Yémen – 2011

– Carnet de route «brut de voyage » Petit Tibet (Ladakh & Spiti) – 2010 (Stock très limité !)

– Carnet de route «brut de voyage » Iran – 2009

– Carnet de route «brut de voyage » Inde : Madhya Pradesh & Benares – 2006 – EPUISE

– Carnet de route «brut de voyage » Inde Rajasthan – 2005

– Carnet de route «brut de voyage » Egypte & Petra – 2004 – EPUISE

– Publication chaque année d’un calendrier « Voyages du bout de mon crayon » (Maroc Haut Atlas 2017)

Paru chez ELYTIS Edition :
– IRAN “petit passeport pour le monde”  2013 – EPUISE

 

Facebooktwitter

Florence Archimbaud

Florence ArchimbaudFlorence Archimbault

Grande voyageuse, en compagnie de Sylvie Massart, elle a fait un tour du monde en vélo qui a duré 5 ans. Elles ont aussi parcouru la Laponie en ski pendant la nuit polaire dans une ambiance hostile et envoûtante.

 

 

« Cap nuit, marcher dans la nuit polaire » Éditions Pieds Plumes

« Avez-vous déjà voyagé dans un moment plutôt que dans un lieu ? Marchez avec nous et vous découvrirez que dans l’obscurité, on ne voit pas moins, on voit plus et plus loin. Rencontrez la nuit. Rallumez les étoiles ! »

Quand aventure rime avec poésie, Sylvie Massart et Florence Archimbaud sont prêtes à partir. Suivez leur périple en Laponie où elles ont parcouru quatre-cent-cinquante kilomètres à ski pendant la nuit polaire. Les quatre-vingts-cinq mots et les nombreuses illustrations qu’elles ont choisis pour évoquer cette ambiance à la fois hostile et envoûtante, vous feront passer du frisson à l’émerveillement. » (4ème de couverture)

 

Florence et Sylvie sont de grandes voyageuses. Elles sont auteures, réalisatrices et proposent des projections/débats, des rencontres littéraires, des animations scolaires, des expositions de photographies. Elles participent à de nombreux festivals, salons du livre et animations autour du voyage.

A travers Pieds Plumes, l’un de leurs objectifs est de développer notamment auprès du jeune public:

– le goût de l’effort

– le respect de la nature et de l’autre

– l’intérêt pour la mobilité douce

– l’ouverture d’esprit sur d’autres cultures

Florence Archimbaud est aussi éducatrice sportive, professeure de karaté, seule femme 6 em dan en Bourgogne – Franche-Comté. Elle est diplômée d’état deuxième degré. Elle est aussi 4 em dan d’iaido, BEES 1 sport pour tous, BEES1 de culture physique.
Plus de 35 ans de pratique de karaté, ex-directrice technique de la ligue de Bourgogne et l’une des premières femmes à obtenir cette fonction.

Livres

Cap Nuit

Détours du monde

Marcheuses aux semelles de mots

Hokkaïdo, défier l’hiver à vélo

(source Éditions  Pieds Plumes)

Facebooktwitter

Stéphane Aucante

Stéphane Aucante

Stéphane Aucante

Cinéaste, écrivain, homme de culture, Il dirige l’Institut français de Jérusalem. Il observe avec finesse cet univers bouillonnant et insaisissable, soumis depuis tant d’années à l’occupation et à la guerre.

 

 

« Naplouse , Palestine, portraits d’une occupation » Éditions Dacres

Stéphane Aucante a d’abord fait carrière dans l’audiovisuel, réalisé des courts métrages, écrit pour la télévision. Au début des années 2000, il a entamé un parcours en France de directeur de lieux ou d’événements culturels, tout en signant des adaptations et des mises en scène théâtrales, et en écrivant quelques chansons pour des spectacles musicaux. La direction déléguée de l’Institut français de Naplouse aura été son premier poste à l’étranger, et Naplouse, Palestine est son premier livre édité. (source Éditions DACRES) . Il est le nouveau directeur de la MAC de Bischwiller.

 

Facebooktwitter

Jack Feret

 

Passionné par l’écriture depuis longtemps, et après une carrière internationale dans une banque de financement, il écrit de nombreux livres de sciences fiction qui remporte un important succès auprès des connaisseurs cette littérature ou l’imaginaire  s’associe à la science.

 

 

 

« Wormhole » Annaeditions

Le sort en est jeté. Exoone est parti vers une destination inconnue, malgré les efforts du COL pour suspendre le compte à rebours. Tatiana et son équipe d’intervention n’ont pu échapper à cette fatalité. La jeune physicienne constate que personnes et événements sont souvent très différents de ce qu’elle avait rêvé. Mais son « Interlocuteur » est bien là. Il se rappelle à elle tantôt avec une voix synthétique masculine, tantôt avec une vraie voix de femme. Quel sort réserve-t-il au genre humain, condamné à une prochaine disparition sur une planète bientôt stérile ? Pourquoi refuse-t-il aux humains de quitter le système solaire ? Et quelle est donc cette terrible mission qu’il réserve à Tatiana ? Sauvera-t-elle la Terre et l’Homme ?

Biographie ( source Anneditions)

Jack Feret, Passionné de fantastique, surnommé le « martien » par ses condisciples de sixième, dont Thomas Narcejac ( auteur avec Pierre-Louis Boileau du livre adapté au cinéma sous le titre « les diaboliques ») fut le professeur de latin et de français. Curieux des sciences planétaires et galactiques, soucieux de l’avenir du genre humain, il ne lui restait qu’un pas, un dernier pas à franchir, pour écrire un roman de science-fiction.

Bibliographie

 
Facebooktwitter