Randonnées dans les méandres de l’imaginaire

Randonnées dans les méandres de l’imaginaire

Randonnées dans les méandres de l’imaginaire

La littérature a été longtemps l’unique moyen pour les hommes de conserver une trace écrite de notre histoire mais aussi de diffuser et de partager leurs idées. Aujourd’hui elle reste indispensable au fonctionnement social et enrichit fortement la compréhension de soi et du monde qui nous entoure. 

Eddy L. Harris 

Écrivain et cinéaste, il voyage sur les lieux où s’est reconstruite la diaspora noire. Né aux USA dans le Missouri, il évoque dans ses livres l’histoire des noirs américains, de l’esclavage jusqu’à son abolition, de la ségrégation à la pleine jouissance des droits civiques, du rejet jusqu’à l’intégration. Il a en tête d’autres chemins que les hommes parcourent pour construire leur vie et dont il voudra être le témoin.

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

Derek Munn:

Pour cet anglais, la décision de vivre en France a été importante et très positive pour sa création littéraire. Ses héros mènent leurs vies dans la cadre d’un voyage où comptent les paysages mais aussi les émotions, les rêves et les souvenirs.

« Le cavalier » Éditions l’ile des marges

Extrait

Une sensation d’abord, l’homme n’y est pas pour l’instant, ou est subsidiaire, c’est sa fatigue qui avance, une sensation de cuir, un cuir souple, épais, résistant, je le sens, je vois son grain. Une paire de bottes. J’ai envie de les toucher, de les mettre, mais il y a déjà des jambes, qui marchent, qui boitent. L’homme est descendu de son cheval, ils marchent ensemble, ils rentrent à la maison.

Un voyage qui persiste dans le temps.

Différents états d’usure des bottes se superposent, du cirage à la boue, jusqu’à la poussière qui couvre tout à la fin, moite, agglutinée en bas de celle de gauche dans les bajoues de cuir tombant autour du talon quand, arrivé, l’homme se laisse glisser de la selle pour la dernière fois, se tassant comme un sac de pommes de terre en prenant appui sur l’immobilité de l’animal qui maintenant détourne la tête. 

Je comprends alors qu’une fois ses bottes enlevées cet homme ne marchera plus jamais.

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

 

Pierre Mazet :

Pierre Mazet est né dans une grande famille de mineurs à Metz. Après des études universitaires en sciences économiques, il rejoint l’INSEE à Paris et occupera divers postes dans l’administration française et internationale. Il inaugure avec bonheur un nouveau genre en littérature : le polar de voyage.

« Le mystère de la croisière jaune » Éditions Elytis

Après le succès de la croisière noire lancée en 1924, Georges-Marie Haardt, l’un de ses artisans, songe rapidement à ouvrir la « route de la soie » à la circulation automobile. Le raid débute en 1931 et se double d’une expédition scientifique. De nombreux savants participent à cette formidable épopée, dont le prêtre jésuite Pierre Teilhard de Chardin, également géologue, paléontologue et philosophe. Au-delà de la performance, l’idée de Haardt est de prolonger l’expédition en ouvrant une nouvelle voie en Indochine. Mais Haardt décède d’une pneumonie le 16 mars 1932 à Hong Kong. La croisière jaune se termine dans le triomphe et la tragédie. C’est sous la forme d’un carnet de voyage tenu par Teilhard de Chardin que Pierre Mazet revisite l’histoire de cette aventure. Polar-voyageur, Le Mystère de la croisière jaune nous plonge en Asie, au temps des grandes épopées Citroën.

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

 

 

David Sarnac :

Par les livres, il poursuit son exploration du monde avec la passion du lieu et de la formule. Qualifié d’écrivain voyageur, il tient à son écriture de prédilection : les fragments (qui est une forme littéraire en prose très ancienne).

« Rejoindre les archipels » Éditions Papirus

David Sarnac réalise son autobiographie « Rejoindre les Archipels ». Un voyage poético-philosophique rare dans l’espace et dans le temps.

Extrait

« P » comme Poésie : « Si tu veux savoir quoi que ce soit de valable en poésie, il te faudra apprendre à marcher nu.

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

 

Jérémie Cavé :

Diplômé de sciences Po et consultant en écologie urbaine, ses romans sont marqués par ses nombreux voyages à travers le monde et sa colère face à la destruction environnementale en cours.

« Le sacrilège d’Icare » Éditions Thot

Le 21 janvier 1927, une surprise-party de la haute société nantaise dégénère en bacchanale, déclenchant une « affaire » qui défraya la chronique. Pourquoi cette soirée mondaine bascula-t-elle en orgie demeure un mystère… Jérémie Cavé donne ici sa version des faits : l’irruption d’une bande de noceurs séditieux, la déflagration sensorielle du jazz, la désinhibition inspirée par le vin Mariani…

Biographie- Bibliographie – Liens ICI 

Jiann-Yuh Wang :

Né à Taiwan, diplômé de l’École Normale Supérieure de la Sorbonne .il est professeur, journaliste et traducteur de romans chinois en français. Il participe activement à la promotion des échanges culturels entre les deux pays.

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

Marc Mangin :

Plus de vingt-cinq ans passés sur les routes de la planète lui ont donné une certaine sérénité face à l’adversité et une grande capacité d’adaptation. Écrivain et photographe, il est spécialiste de l’Asie et a écrit une quinzaine de livres de chroniques de voyage.

« Chroniques indochinoises » Éditions Sipayat

Extrait 

Si je n’avaiS pas craint de me faire expulser dès
l’arrivée, je me serais bien vu hurler dans le
hall de l’aéroport d’Ho Chi Minh City, l’ancienne
Saïgon : « Gooooooooood Mornniing Viêtnammmmmm
». je l’ai pensé très fort et, en attendant devant
la guérite de l’immigration que l’officier me rende
mon passeport dûment tamponné, j’ai fredonné les
quelques notes du vieux tube de james Brown en
roulant le bassin histoire de me dérouiller un peu :
I Feel Good!
Honnêtement, je fanfaronne. je n’ai pas crié, tout
simplement parce que je n’en avais pas la force;
épuisé moins par le voyage – un vol de nuit d’une
douzaine d’heures certes, mais direct – que par les
mois qui le précédèrent: la lutte quotidienne pour la
survie; l’insupportable sentiment de solitude face au
tourbillon qui vous aspire irrémédiablement dans un
océan déchaîné face auquel il arrive un moment où il
ne sert plus à rien de ramer

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

Olivier Blochet :

Il se passionne pour les Roms : nomades, toujours sur les routes et qui souffrent d’une discrimination permanente. Leur histoire est aussi jalonnée de persécutions en particulier avec les crimes perpétrés par les Nazis.

« La route des roms » Éditions la Comoé

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

Jacques Edmond Machefert :

Professionnel de l’audiovisuel il aime les mots, les images et le jazz. Tous ces éléments se retrouvent dans romans policiers. Il entretient aussi une passion pour la Saintonge qu’il connaît si bien et qui est présente dans la plupart de ses livres.

« Saintes frayeurs »  Éditions les Indes Savantes

La jeune et jolie Suzanne, ce matin-là, ne se présente pas au garage Simca de Saintes où elle est secrétaire-comptable. Elle a disparu. Toute la journée, ses proches la cherchent en ville et au-delà. Sans plus de succès que la police ! Un promeneur la découvrira, le lendemain matin, à plus d’un kilomètre de chez elle, dans « un coin de verdure où chante une rivière ». Assassinée.

Jalonnée de témoignages contradictoires, de dénonciations calomnieuses, de suspects potentiels rapidement mis hors de cause, une longue et tortueuse enquête commence. Elle expose sous une lumière crue, les grandeurs et les faiblesses d’une communauté provinciale au début des années soixante. Neuf mois plus tard, un étudiant à l’école d’agriculture est arrêté. Il avoue, puis se rétracte. Pendant des mois, le juge d’instruction, assisté d’experts, va tenter de prouver la culpabilité du jeune homme en cernant au plus près sa personnalité complexe. François Leduc est un voleur, il ne le nie pas, mais est-il celui que la presse a surnommé « L’assassin de la pleine lune » ? C’est à cette question que la cour d’assises de Saintes devra répondre trois ans après le meurtre.

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

Evelyne Néron Morgat

Petite-fille d’ostréiculteur et femme de marin-pêcheur, elle souhaite partager, dans ses livres, les rudes parcours des femmes. Elle a consacré ses 20 dernières années à la valorisation du village ostréicole de Fort Royer, un domaine ancestral modelé par la mer et la sueur des hommes, pour lui redonner un peu de l’âme qu’il avait autrefois.

« A la vie à la mer » Éditions Gabelire

Désormais bien installée dans son entreprise ostréicole artisanale, Mélina ne parvient pas à tourner la page de son histoire d’amour avec Nathanaël. Celui-ci ne vit plus que pour Évaëlle, sa petite fille de deux ans, déchiré entre un passé qui le rattrape et le devenir incertain de son métier. Tyrannisé par le dictat machiavélique et vénal de Rodolphe qui règne en maître sur le port de pêche, le jeune marin doit aussi se battre pour défendre son avenir. Victime d’un destin infernal entre éclats de bonheur, disparitions inquiétantes et pièges mortels, Mélina survivra-t-elle à la violence de ce milieu maritime à bout de souffle ?

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

Nathalie Delisle :

Professeur des écoles et romancière du réel, elle démontre un réel talent dans ses romans ainsi que dans ses carnets de voyage pour enfants réalisés de manières ludiques et pédagogiques.

Biographie – Liens ICI 

Henri-Paul Caro :

Après avoir fait sa carrière au Ministère des finances, il consacre sa retraite à des activités culturelles et à l’écriture. Auteurs de plusieurs romans, il s’attache à dépeindre des existences remarquables et inexplicables, réelles ou fantasmées. Il apprécie aussi les situations confuses et inquiétantes que l’on retrouve dans ses thrillers.

« La robe noire » Éditions Weblim

Que deviennent les larmes que l’on n’a pas versées ?

La question n’aurait pas dû concerner Anne Guillaume, la jeune fille charmante devenue la femme attirante que le temps, jusque-là, n’avait pas égratignée.

Une brillante carrière d’avocate d’affaires internationales ; puis la rencontre de Julien Fraysse. Une existence qui revêt tous les habits du bonheur : la vie dans un Extrême-Orient coloré et épicé ; puis l’Australie en forme d’Eden offert aux arrivants.

Les larmes que l’on n’a pas versées ? Comme souvent, la voie de l’insouciance heureuse longe, sans inspirer de méfiance, le chemin des plus lourds nuages ; jusqu’au croisement où se révèlent les destins.

Anne et Julien vont être pris dans le tourbillon de trois mondes : ceux des affaires politiques et du commerce international des armes, et celui de la Justice lorsqu’elle décide de voir clair dans les deux premiers milieux. Il en résulte un mélange aussi instable que dangereux.

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

Le Kouddar :

Poétesse depuis toujours, l’écriture est sa respiration. Elle a peu à peu intégré les milieux littéraires et les itinéraires d’artistes pour des performances poétiques où sa sensibilité peut éclore librement.

« La rage du peuple et sa beauté » Yil Édtions

Le poète est un questionneur : en interrogeant
la douceur il pose aussi des mots qui font
réfléchir… Tant dans ses ressors sombres que
lumineux, l’auteur défend ici une unique cause,
celle de la vie ; et espère dompter ne serait-ce
qu’une minute la fureur du monde.

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

C:\Users\francoise\Pictures\festivals\historique des festivals\Festival 2017\2017 10ème anniversaire\berlioz curlet.jpg

Jacques Berlioz Curlet

Grand amateur de littérature classique et moderne, il a déjà publié un grand nombre de livres dont la plupart sont à caractère historique

« Voyages au-delà des couleurs et des mots »

Bel ouvrage à quatre mains invitant au voyage et au rêve édité par le photographe Yves Phelippot en collaboration avec le poète Jacques Berlioz Curlet :

Le livre se propose de créer un dialogue riche de perspectives entre la musicalité de la langue poétique et celle du langage des images. Toujours ouvrir, toujours susciter des convergences entre les différentes formes d’expression artistique, échanger puis rebondir sur les chemins que seul l’Art peut révéler.

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

Jack Feret

Passionné par l’écriture depuis longtemps, et après une carrière internationale dans une banque de financement, il écrit de nombreux livres de sciences fiction qui remporte un important succès auprès des connaisseurs cette littérature ou l’imaginaire s’associe à la science.

« Wormhole » Annaeditions

Le sort en est jeté. Exoone est parti vers une destination inconnue, malgré les efforts du COL pour suspendre le compte à rebours. Tatiana et son équipe d’intervention n’ont pu échapper à cette fatalité. La jeune physicienne constate que personnes et événements sont souvent très différents de ce qu’elle avait rêvé. Mais son « Interlocuteur » est bien là. Il se rappelle à elle tantôt avec une voix synthétique masculine, tantôt avec une vraie voix de femme. Quel sort réserve-t-il au genre humain, condamné à une prochaine disparition sur une planète bientôt stérile ? Pourquoi refuse-t-il aux humains de quitter le système solaire ? Et quelle est donc cette terrible mission qu’il réserve à Tatiana ? Sauvera-t-elle la Terre et l’Homme ?

Biographie – Bibliographie – Liens ICI 

Facebooktwitter