Festival 2019 : Forêts du monde – Forêts des hommes

Des Forêts et des Hommes,

Film officiel de l’Année Internationale des Forêts 2011 réalisé par Yann Arthus-Bertrand pour les Nations Unies

Partage de cette vidéo possible grâce à GoodPlanet Fondation 

Forêts du monde

Forêts des hommes

Du 22 au 24 mars 2019

 

Forêt silencieuse, aimable solitude,

Que j’aime à parcourir votre ombrage ignoré !

Dans vos sombres détours, en rêvant égaré,

J’éprouve un sentiment libre d’inquiétude !

François-René de Chateaubriand 1830

 

 

Peuplées d’arbres, avec une faune et une flore remarquables, les forêts sont multiples et constituent un champ d’étude exceptionnel pour les géographes, naturalistes, historiens, ethnologues, aventuriers, poètes et écrivains.

En voyageant à travers le monde, on rencontre des forêts extrêmement diverses : forêts tropicales sèches et clairsemées, humides denses et luxuriantes, forêts méditerranéennes et forêts majestueuses de montagne, forêts tempérées aux arbres massifs ou encore forêts boréales, anciens territoires des trappeurs.

Pour les hommes, les forêts sont une source inépuisable d’inspiration et d’activité :

Depuis la nuit des temps, elles nourrissent l’imaginaire des écrivains, les rêveries des poètes, les contes merveilleux destinés aux enfants et à ceux qui le restent toujours !

Pour les sociétés humaines, les forêts sont souvent un lieu de vie. Selon les zones géographiques, ils ont pu différencier leurs façons de vivre, leurs croyances, leur organisation sociale et créer ainsi de fascinantes civilisations.

Les humains ont développé de multiples activités pour récupérer et utiliser le bois : construction des abris, pâte à papier, chauffage et cuisson, ébénisterie, charpentes, art, artisanat, caoutchouc, tonnellerie, pharmacopée etc…

Avec l’expansion du voyage et la mondialisation de l’économie, la forêt joue un rôle intense dans la protection de l’environnement et de la biodiversité animale et végétale. Certaines activités économiques accélèrent une déforestation extrêmement dangereuse pour les équilibres biologiques.

De nouvelles découvertes montrent que les arbres ne sont pas seulement végétatifs mais aussi porteurs de sens. De ce fait, ils peuvent jouer un rôle central dans notre compréhension du monde. Humains et végétaux ne cessent d’échanger et de s’interpénétrer, ouvrant ainsi des champs nouveaux de réflexion, envoûtants et vertigineux !

 

 

 

Facebooktwitter

Marek Halter

Marek Halter 

Marek Halter

 

 

 

 

 

 

Peintre, écrivain, intellectuel, Marek Halter est une figure qui a suivi toutes les turpitudes du XXe siècle. Véritable homme d’action, grand écrivain (ses livres sont traduits dans plus de 20 langues) merveilleux conteur, il est, depuis toujours assoiffé de paix. Seule, cette paix, si difficile à mettre en œuvre, a guidé sa vie.

Son histoire s’inscrit dans celle du 20 ème siècle. Il a reçu les plus grandes distinctions, a rencontré de nombreux chefs d’Etats, les grands acteurs des cultures occidentales et orientales, les chefs religieux les plus éminents, les artistes les plus célèbres. Il nous invite à revisiter, à travers son propre voyage, un siècle de l’histoire du monde

« Je rêvais de changer le monde » Éditions Robert Laffont  

Biographie (source Babelio )

Marek Halter est un écrivain juif français, né en Pologne à Varsovie , le 27/01/1936
Il aborde dans ses livres beaucoup de sujets liés à l’histoire du peuple juif. Il est le fils d’un imprimeur et d’une poétesse yiddish.

À l’âge de cinq ans, il s’échappe avec ses parents du ghetto de Varsovie. À leur arrivée en Ukraine, une patrouille de l’armée rouge les dirige vers Moscou. Puis, au début de la guerre germano-soviétique, Marek et les siens sont envoyés à Kokand, en Ouzbékistan. Tour à tour voleur et pionnier, il revient en Pologne en 1946.

En 1950, Marek Halter et ses parents s’installent à Paris. Il se rend en Israël pour la première fois en 1951 et travaille dans un kibboutz. Mais il veut être peintre et, dès son retour à Paris, il s’inscrit à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts.

En 1967, il fonde et préside le Comité international pour la paix négociée au Proche-Orient. Il est à l’origine des premières rencontres entre Israéliens et Palestiniens.

En 1973, il est chargé d’un séminaire sur l’art et la politique à l’Université de Harvard aux États-Unis.

C’est à Paris pourtant qu’il publie son premier livre, « Le Fou et les rois », qui est consacré à la paix au Proche-Orient. Ce livre obtient le Prix Aujourd’hui en 1976. Depuis, tout en consacrant une part importante de sa vie à la défense des droits de l’homme partout où ils sont bafoués (président de l’Institut Andréï Sakharov, de l’Institut international de la culture juive, cofondateur de SOS Racisme…), Marek Halter a publié plus d’une dizaine d’ouvrages, dont « La Mémoire d’Abraham » en 1983, Prix du Livre Inter.

Aujourd’hui, Marek Halter préside deux universités françaises en Russie et dirige « Les Nouvelles Françaises », un mensuel bilingue franco-russe.

Bibliographie (source wikipédia)

  

Facebooktwitter

 Raphaël Domjan 

Raphaël Domjan     

Raphaël Domjan

 

 

 

 

 

 

 

Explorateur et écologiste, il est à l’origine du 1 er tour du monde à l’énergie solaire à bord d’un catamaran. Il a également effectué la 1 ère navigation solaire dans  le  Grand Nord Canadien. Expert mondialement reconnu dans le domaine de la mobilité électrique et des énergies renouvelables, il préside la fondation PlanetSolar qui s’engage  dans la lutte contre  les changements climatiques,    la protection de l’environnement et pour la promotion de l’énergie solaire. Initiateur de ce formidable projet, il s’apprête à prendre les commandes d’un avion solaire qui effectuera son premier vol dans la stratosphère !

 

« Pionniers et aventuriers de l’énergie solaire » Éditions Favre

 

Biographie ( source Raphaël Domjan, écoaventurier, conférencier)

Né le 19 janvier 1972 à Neuchâtel, originaire de Lausanne (Suisse)

Raphaël est depuis son enfance passionné d’aventure et d’exploration. Aujourd’hui, Raphaël est un eco-explorateur et conférencier qui s’engage, au travers de sa fondation PlanetSolar, pour la promotion de l’énergie solaire afin de lutter contre les changements climatiques.

A l’heure actuelle, les aventures et les explorations ne sont plus là pour découvrir de nouvelles terres encore inconnues ou battre des records. Elles ont vocation de protéger notre environnement ainsi que la biodiversité. Nous disposons aujourd’hui des connaissances et des technologies pour être durables, et redonner un vrai sens au progrès.

Raphaël s’engage également dans différents projets humanitaires. Il veut favoriser l’utilisation de l’énergie solaire dans les pays en voie de développement et leur permettre ainsi d’acquérir une indépendance énergétique tout en développant de nouvelles technologies.

  • Ecoexplorateur & Conférencier
  • Alpiniste, pilote et parachutiste
  • Membre fondateur et associé de la société Horus Networks Sàrl, premier hébergeur solaire au monde
  • Initiateur, président et chef d’expédition de l’aventure « PlanetSolar » le premier tour du monde à l’énergie solaire
  • Co-fondateur et président de la fondation « PlanetSolar» pour la promotion de l’énergie solaire.
  • Co-auteur du livre « PlanetSolar » (Favre, 2010)
  • Co-auteur du livre « PlanetSolar, le premier tour du monde à l’énergie solaire » (Favre, 2012)
  • Production du documentaire « A la poursuite du soleil» (2012)
  • Première navigation polaire solaire dans le passage du nord-ouest (2015)
  • Co-auteur du livre « Pionniers et aventuriers de l’énergie solaire » (Favre, 2018)
  • Initiateur et pilote de SolarStratos, la nouvelle aventure de Raphaël à la frontière de l’espace
  • Distinctions

    • Membre de l’«Explorers Club de New York»
    • Membre de la Société des Explorateurs Français (SEF)
    • Membre de la « Global Speaker Association»
    • Premier tour du monde à l’énergie solaire «UIM», «Guinness Word record»
    • Prix solaire Suisse 2012
    • Prix solaire Européen 2013
    • Fondateur de l’EcoExplorer Society, Monaco
Facebooktwitter

Daniel Pagés

 

Auteur  jeunesse militant et éducateur, il écrit des contes et des romans porteurs de sens, qui font découvrir aux jeunes lecteurs des aventures à vivre et une somme de rêves à partager.

 

     

 

« Des cris dans l’écume » Yacca Editions

 

Daniel PAGES est né dans la vallée du Gijou, en Haut Languedoc.

Successivement éducateur de jeunes en grande difficulté, paysan et skipper professionnel de voiliers, il accompagne à présent des enfants dans la découverte du milieu marin sur l’île d’Oléron, en Corse ou ailleurs.
Depuis longtemps, Daniel écrit des histoires inspirées par les rencontres faites sur terre et sur mer. Les enfants avec qui il travaille en profitent chaque jour, mais les autres, petits et grands, y ont droit aussi, non ?

Source Babelio

Facebooktwitter

Nirina Ralantoaritsimba

Docteur en littérature, linguiste et peintre.

Elle pratique l’art abstrait et celui  de l’improvisation picturale. Elle est aussi auteur de pièces de théâtre de longs métrages,  de nouvelles et de  romans.

 

« Nous sommes les ancêtres de ceux qui ne sont pas encore nés » Autoédition

               

Nirina Ralantoaritsimba, d’origine franco-malgache, est une artiste multiple.
Elle est musicienne, chanteuse, peintre, comédienne, scénariste et réalisatrice.
Après des études de Lettres Modernes à l’Université Paris-Sorbonne, elle a été professeur de français pendant quatorze ans en collège et lycée de la région parisienne, à l’école franco-américaine à San Diego en Californie (2004-2007), à l’École Pratique des Hautes Études à Paris (2007-2010) et à la Sorbonne d’Abu Dhabi aux Émirats Arabes Unis (2010-2013).
En 2011, elle a soutenu sa thèse à la Sorbonne : une étude des récits de voyage des Français en Californie de la ruée vers l’or à 1913-1915.
Elle est co-scénariste de la comédie romantique « Amour et Turbulences » (2013) réalisée par Alexandre Castagnetti.
Son premier roman, « Nous sommes les ancêtres de ceux qui ne sont pas encore nés » (2017), est le fruit de ses recherches universitaires et de sa vie en Californie.

Source Babelio

 

Facebooktwitter

David Sarnac

 

Avec ses livres, il poursuit son exploration du monde avec la passion du lieu et de la formule. Qualifié d’écrivain voyageur, il tient à son écriture de prédilection : les fragments.

 

 

« Rejoindre les archipels » Editions Papirus

Facebooktwitter

Carine Picotin

 

   Artiste aux multiples talents, elle adore détourner les objets et à leur donner une seconde vie. Adepte de la « récup » et  de l’imagination créative, elle présentera une exposition de masques afro-burlesques et animera de nombreux ateliers artistiques durant le festival

 

               

Facebooktwitter

Marc Wiltz

Marc Wiltz

Marc Wiltz

Marc Wiltz a toujours eu deux passions dans l’existence : les livres et les voyages, ce qui l’a amené à créer les Éditions Magellan pour les conjuguer. Écrivain cultivé et engagé il est un excellent observateur de civilisations.

 

« Le Tour du Monde en 80 livres » Éditions Magellan

Biographie ( source Babelio )

Marc Wiltz est un écrivain et un éditeur. Né à  Saint-Mandé en 1961

Il a passé toute son enfance au Havre jusqu’à 22 ans. Diplômé de l’École supérieure de commerce du Havre en 1983, il essaie le théâtre, la radio (Porte Océane au Havre), l’édition (Petit Futé en 1983) et un stage de deuxième année à la maison de la Culture (Le Volcan au Havre).

Puis il travaille chez IBM, passe deux ans en Afrique, avant de devenir gestionnaire de studios de tournage de cinéma pendant 4 ans.

En 1999, il crée la maison d’édition Magellan & Cie, qui développe sa production éditoriale dans deux domaines : le voyage et le spectacle.

En tant qu’auteur ou photographe, Marc Wiltz s’est d’abord orienté vers des travaux en rapport avec des sujets parisiens ou normands : « Paris Panorama » (2004), aux éditions ASA, « Victor Hugo sur les routes de Normandie » (2002), « Monet, Lumières sur la cathédrale de Rouen » (2005), « Lumières du pays de Caux » (2002)… aux éditions Magellan & Cie avec des coauteurs soit pour le texte soit pour les photographies.

Son premier livre, paru en 2011, « Le Tour du monde en 80 livres » a rencontré un bel écho dans la presse.

En 2015 il publie « Il pleut des mains sur le Congo » (Magellan & Cie), qui revient sur les crimes coloniaux au Congo.

Bibliographie 

Il pleut des mains sur le Congo: Contexte et témoignages sur la période coloniale
2015
 
 
Le Tour du monde en 80 livres: Anthologie de récits de voyage
2011
 
 
Sur les murs de Marseille
2014
 
Victor Hugo sur les routes de Normandie
 
Résidence indienne: pèlerinage aux sources du Gange en moto
2007
 
Roissy Porte de France, vivre alentour
2007
 
Lumières du Pays de Caux
2002
Facebooktwitter